Maya : Le calendrier.

Publié le : 02 janvier 20243 mins de lecture

Alors que nous calculons notre calendrier à partir de la naissance du Christ, que nous fixons autour de l’année 0, les Mayas utilisaient dans le calendrier du compte long un événement tel que la naissance de Vénus, non pas la déesse grecque, mais la planète. Le déchiffrage de ce calendrier doit beaucoup au bibliothécaire allemand Ernst Förstemann ; un ouvrage important sur lequel il a longuement étudié pour obtenir des données sur le Compte Long est le Codex de Dresde. Grâce à elle, Förstemann a pu identifier la table pour le calcul du mouvement de Vénus dans un cycle de 584 jours et les tables lunaires pour le calcul des éclipses. Grâce à des études approfondies des théories anciennes et à ses rapports, Förstemann a compris que les Mayas utilisaient un système à base de vingt, c’est-à-dire vigésimal, et qu’ils exprimaient les dates sous la forme d’un compte long, commençant par une date dans la rotation du calendrier, le 4 Ahau 8 Cumhu. Les Mayas calculaient et additionnaient les jours individuels, ils utilisaient donc un système vigésimal, comptant par unités appelées Uinal, Tun, Katun, Baktun, et ainsi de suite.

Plan de l’article

Explication.

Sur certains monuments, comme la stèle, les dates sont inscrites sous la forme d’une double colonne de hiéroglyphes, qui se lisent de gauche à droite et de haut en bas. La série commence par un glyphe introductif et se termine par un autre symbole : à l’intérieur est contenue la date par la méthode ci-dessus, par le tzolkin et par le haab. C’est la méthode du compte long, que l’on attribue probablement au génie des Olmèques, une civilisation pré-mayenne dont le compte long a été hérité, pour la précision de la définition. Grâce aux études de l’Américain Goodman et d’Eric Thompson, il a été possible d’établir une relation entre les différents calendriers ; non seulement cela, mais on a compris que la fin du dernier grand cycle et le début de l’actuel correspondaient au 13 août 3114 avant Jésus-Christ. Comme un grand cycle a duré treize baktun, soit 1872000 jours, la fin de l’ère actuelle tombera le 21 décembre. Une prophétie que les Mayas ont faite il y a 5000 ans et qui pose aujourd’hui de sérieuses questions sur sa possible réalisation et ses causes.

Plan du site